Tentative de corruption de membres du PAP à la Conférence du Tchad exposée

0

Tchad parlementaires Conférence parlementaire régionale qui s'est tenue au Tchad

PAR AFRICAN PARLIAMENTARY NEWS – Un certain nombre de parlementaires ayant assisté à la récente Conférence régionale du Parlement panafricain sur la gouvernance, la promotion de la ratification, l’incorporation législative et la mise en œuvre des instruments juridiques de l’Union africaine sur les valeurs partagées en République du Tchad ont allégué qu’on leur aurait proposé des pots-de-vin pour les inciter à soutenir la prise illégale de la direction du Parlement ainsi que l’abandon des récentes modifications au Règlement intérieur du Parlement.

Le député éthiopien et deuxième vice-président du Parlement panafricain, Ashebir Woldegiorgis Gayo, est accusé d’avoir tenté de soudoyer des membres du Parlement panafricain au Tchad. IMG PAP Media

La Conférence, qui a débuté le 25 septembre, s’est conclue le mercredi 27 septembre 2023 après des débats sur le Communiqué final.

L’objectif de la Conférence régionale était de promouvoir la ratification, la domestication et la mise en œuvre effective des traités de l’Union africaine relatifs aux droits de l’homme, à la bonne gouvernance, à la démocratie et à la paix et à la sécurité, conformément à l’Agenda 2063 et au thème de l’Union africaine pour 2023.

Cependant, ceux qui ont pris le contrôle de la direction du Parlement ont vu cette occasion comme une opportunité de chercher la légitimité en offrant des incitations aux parlementaires, dans l’espoir d’obtenir leur soutien pour abandonner les récentes modifications du Règlement intérieur du Parlement ainsi que leur prise de contrôle hostile de la direction du Parlement.

Notre correspondant rapporte qu’un certain nombre de parlementaires qui auraient été approchés avec des pots-de-vin de milliers de dollars ont condamné cet acte, le qualifiant de répugnant et d’apogée de la corruption. “Comment les mêmes personnes qui accusent le Président du PAP de corruption peuvent-elles retourner leur veste et offrir de l’argent pour inciter les membres du Parlement à les soutenir pour évincer le Président ? Alors, qui est maintenant corrompu ?”, s’est interrogé l’un d’entre eux.

Pendant que la direction de la Conférence régionale s’efforçait de traiter des questions spécifiques et thématiques liées à la région d’Afrique centrale, pour lesquelles des actions de plaidoyer et de sensibilisation doivent être entreprises auprès des États membres en vue d’accélérer la culture de la bonne gouvernance et du respect de l’État de droit, ainsi que de protéger les libertés fondamentales et les droits de l’homme essentiels des citoyens, les corrupteurs, principalement extérieurs au groupe régional d’Afrique centrale, ont envahi les lieux avec leur argent pour obtenir leur soutien.

Au fil des ans, les Conférences régionales du Parlement panafricain sont devenues une tribune permettant aux États membres de régions sélectionnées de passer en revue les normes des droits de l’homme de l’Union africaine, les décisions et les politiques de gouvernance, ainsi que de promouvoir la ratification et l’incorporation législative des instruments juridiques de l’Union africaine. Cependant, avec le conflit de leadership lorsque le Président du Parlement a pris un congé et la prise de contrôle apparemment hostile par l’un des Vice-Présidents, le centre semble ne plus tenir.

Un autre parlementaire, ulcéré par l’offre de pot-de-vin, a confié à notre reporter qu’il avait secrètement enregistré la conversation avec son téléphone, à leur insu, et qu’il la rendrait publique s’ils ne revenaient pas sur leurs pas. Le parlementaire a déclaré : “Je comprends maintenant pourquoi ils ont invité les membres du Parlement à Midrand pour des réunions”.

Il a été rapporté qu’un des parlementaires, à la tête d’une des commissions parlementaires, a voyagé de pays en pays en proférant des allégations fallacieuses de corruption contre le Président sans la moindre preuve. “Nous avons eu une session en mai dernier, mais ils n’ont pas pu faire ces allégations s’ils avaient des preuves. Maintenant, ils veulent faire des allégations en dehors de la session, sans nous donner la possibilité d’interroger correctement ces allégations. D’ailleurs, qui finance cette entreprise, y compris les voyages dans les différentes capitales, et quels intérêts défendent-ils ?”

Il a déclaré que les membres du Parlement du PAP étaient satisfaits que le nouveau Bureau élu ait pu rétablir le bon fonctionnement du PAP après la crise de 2021 et a promis que la tentative de plonger le Parlement dans une autre crise échouera. “Ils ont utilisé le Caucus central lors de la dernière crise en rotation. Nous ne les laisserons pas nous utiliser à nouveau”, a déclaré un député. “Regardez comment leur ambition politique égoïste a tout détruit”, a-t-il regretté. “Mais nous ne les laisserons pas détruire les progrès que nous avons accomplis au cours de l’année écoulée”.

“À quoi bon nous réunir ici au nom du PAP lorsque la plénière ne peut pas être convoquée pour que les députés puissent donner leur avis sur les questions touchant le Parlement ?” a-t-il conclu.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *